Pneumatique - Le site
vendredi, 03 juillet 2020 09:54

Bridgestone s'allie à Microsoft

Connectivité et sécurité sont au cœur de ce rapprochement. Bridgestone a développé avec l'américain un inédit système de surveillance de la détérioration des pneumatiques.

 

L'alliance de deux leaders. Bridgestone a collaboré avec Microsoft pour développer le premier système au monde qui permet de détecter et de surveiller en temps réel la détérioration des pneumatiques. Pression inadéquate, fatigue des matériaux, usure irrégulière et détériorations diverses occasionnées par les trottoirs, les nids de poule, objets divers ou corps étrangers sur la chaussée constituent autant de problèmes potentiels constatés sur les pneumatiques.

Le déploiement depuis le début des années 2010 des systèmes de surveillance de pression des pneus (TPMS), obligatoires à bord des voitures depuis 2012, aident les automobilistes à éviter les problèmes de sous-pression. Un entretien régulier et le remplacement des pneus en temps voulu permettent également d’éviter une fatigue des matériaux et une usure excessive. Restait jusqu'ici une sérieuse faille dans la sécurité : les détériorations subies par les pneus, souvent indétectables sans une inspection manuelle attentive, et qui peuvent survenir à tout moment.

Où et quand

C'est précisément pour résoudre cette problématique que Bridgestone et Microsoft se sont rapprochés. Leur innovation détecte en temps réel tout problème potentiel. Ce système est couplé à la plateforme MCVP (Microsoft pour Véhicules Connectés), avec des données provenant des capteurs sur les matériels déjà installés. Il utilise des algorithmes pour détecter les événements affectant la surface et la carcasse du pneu. L’automobiliste peut ainsi être immédiatement averti du danger et agir en conséquence pour remédier à la situation.

Ce système de surveillance des pneus offre d’autres applications précieuses, dans la mesure où il enregistre non seulement quand la détérioration est survenue, mais aussi où. Il permet donc d’obtenir des informations plus précises sur les infrastructures routières et leur état réel, celles-ci peuvent être utilisées pour alerter les organismes en charge de la maintenance des routes et voiries concernant la présence et la localisation de nids de poule et autres dangers particuliers.

Un atout pour les véhicules autonomes

Les futurs véhicules autonomes pourraient eux aussi bénéficier de ce système, avec des véhicules qui signaleront aux autres automobilistes dans le voisinage les dangers rencontrés localement, et qui pourront enrichir les données stockées dans le cloud. Le nouveau système de surveillance de la détérioration des pneus conçu par Bridgestone est actuellement disponible pour toutes les flottes de véhicules et pour les équipements d’origine qui utilisent la plateforme Microsoft.

"Le numérique représente une part si considérable de ce que fait Bridgestone actuellement, qu’il est impératif de pouvoir travailler avec des partenaires leaders dans leur secteur, capables de soutenir nos besoins aujourd’hui et demain, indique Laurent Dartoux, CEO et Président de Bridgestone EMIA. En faisant équipe avec Microsoft nous avons l’opportunité d’offrir notre système de surveillance de la détérioration des pneus à des millions d’automobilistes, leur assurant une meilleure sécurité et une plus grande tranquillité d’esprit".

\n Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 16.00

Publié dans Industrie

Nouveau venu sur le marché de la gestion de flotte, Dequalog Solutions entend s'y faire une place avec sa technologie totalement indépendante permettant une réelle gestion prédictive des parcs.

 

La valeur n'attend pas le nombre des années. Lancée au début de l'automne, la société Dequalog Solutions possède un bagage bien plus grand qu'il n'y parait, fruit de l'expérience de ses deux fondateurs. Ingénieur et commercial de formation, Bertrand Saint-Supery et Amaury Pouzet ont fait leur armes au début des années 2000 chez Pirelli. A cette époque, le pneu est en crise, les fermetures de sites se multiplient, le secteur cherche le rebond, ce qui fait naitre chez les deux hommes des idées et des ambitions. Complémentaire, le binôme se forme et décide de voguer de ses propres ailes en montant une première société chargée de faire de l'intermédiation entre les constructeurs automobiles et les manufacturiers exotiques.

Focus sur les flottes de VL et VUL

Ils contribuent alors à l'arrivée en Europe de marques comme Giti ou Maxxis, travaillent également à la mise au point de MDD pour le marché, avant que Giti ne décide de leur confier la gestion de sa nouvelle filiale pour la France et le Benelux ainsi que de son département OE. Un vrai tremplin, une réussite aussi, mais le binôme pense à autre chose alors qu'un nouveau virage se dessine pour le secteur. "En 2017, la notion de gestion de flotte était déjà présente mais essentiellement au travers d'outils qui faisaient du préventif et non du prédictif", explique Bertrand Saint-Supery. Le dirigeant déplore par ailleurs les effets d'annonce et le trop plein marketing des enseignes sur cette question.

Totalement indépendant, Dequalog Solutions ambitionne ainsi d'optimiser le travail des gestionnaires de parc, avec un focus tout particulier sur les flottes de VL et de VUL, en offrant via sa plateforme une vision à long terme des éléments coût et sécurité. "La question du TCO est la véritable porte d'entrée chez les clients", ajoute Amaury Pouzet. Derrière ce projet, le juge de paix n'est autre que la mesure du pneumatique qui se fait dans le cas présent par un scanner T-Scan. Concrètement, chaque flotte est analysée par un opérateur en seulement quelques secondes par cet outil ce qui permet ensuite à Dequalog d'établir la "fiche d'identité" pneumatique de chaque véhicule et de suivre son évolution.

Des résultats probants

Côté coût, la société se base sur le stock et les fournisseurs du gestionnaire pour proposer, en fonction des usages et des contraintes, la meilleure solution possible. Le tout pour un tarif ultra compétitif de 2 euros par mois et par carte grise. Testée depuis un an en région parisienne sur une flotte de 58 VUL (4 millions de kilomètres parcourus), cette solution a permis de dégager des résultats probants avec un gain kilométrique de 18 % (la société changeait ainsi trop tôt ses pneus) et de 38 % au niveau des coûts (en misant sur des gammes plus chères à l'achat mais plus rentables à l'usage).

Autre enseignement, si ce premier partenaire souhaitait initialement optimiser son TCO, il a "très vite apprécié le fait de pouvoir déléguer complètement la gestion de ses pneus", précise Bertrand Saint-Supery. Encore aux prémices de son histoire, Dequalog Solutions est actuellement en discussion pour entrer en tests sur des flottes institutionnelles de grande envergure. Des rapprochements pourraient également s'opérer avec des réseaux pour plugger cette solution à la leur.

Publié dans Marché
vendredi, 13 juillet 2018 16:15

Continental, sur les routes du Tour

Le groupe Continental participe ce mois-ci au Tour de France en tant que partenaire officiel mais aussi en tant que fournisseur de pneumatiques. 7 des 22 équipes du peloton ainsi que les voitures de l'organisation sont chaussées par Conti !

 

Parti de Noirmoutier (Vendée) le 7 juillet 2018, le Tour de France bat son plein. Cette année, pour la première fois, la Grande Boucle accueille le groupe Continental en tant que partenaire officiel. Une association gage d'une visibilité internationale pour le manufacturier allemand, le Tour étant le troisième évènement le plus suivi au monde derrière les Jeux olympiques et la Coupe du monde football, qui constitue en outre une belle occasion de valoriser son savoir-faire.

Des pneus compétitions spécifiques

Cette année, 7 des 22 équipes participantes se sont élancées dans la course dotées des pneus de course de la série Competition Pro LTD. Fabriqués dans l’usine Continental de Korbach, en Allemagne, ces pneus de course, qui sont le résultat d’un processus de fabrication manuel complexe, présentent une résistance au roulement extrêmement faible associée à une adhérence et à une résistance à la perforation élevées.

Mais les vélos des coureurs ne sont pas les seuls à arborer le logo jaune de Conti. Les véhicules officiels du Tour de France, transportant le directeur de la course, le personnel médical, le chronométreur et le service de maintenance, sont également dotées d’une édition spéciale exclusive du tout dernier modèle Continental, le PremiumContact 6, fabriqué en France, dans l’usine de Continental située à Sarreguemines.

Focus sur la sécurité avec #SafeTour

Si Continental est associé pour la première fois au Tour de France, sa présence dans le peloton n'est pas nouvelle. Depuis de nombreuses années déjà, certaines équipes (Team Sky, Movistar, Bahrain Merida, Katusha Alpecin, FDJ, AG2R, Dimension Data) accordent leur confiance au groupe. Dans les mois et années à venir, Continental apportera également son soutien aux deux autres grandes courses cyclistes que sont le Giro (en Italie) et la Vuelta (en Espagne).

En marge de l'aspect marketing et produit, le manufacturier allemand profite de sa présence sur les routes de France pour déployer son dispositif #SafeTour. Une initiative de sécurité globale portant à la fois sur la formation des conducteurs de la caravane, sur de la prévention réalisée auprès des divers publics du Tour et sur un contrôle des pneumatiques des véhicules (partenaires et organisation).

Publié dans Marketing
lundi, 11 décembre 2017 22:44

Continental va accompagner la Grande Boucle

L'équipementier allemand renforce son engagement dans le cyclisme professionnel en devenant, au travers de sa division pneumatique, sponsor officiel du Tour de France pour une durée de cinq ans.

 

Après avoir accompagné par le passé différentes équipes et compétitions de football, Continental Pneumatiques réoriente peu à peu sa stratégie marketing. "Nous voulons privilégier des disciplines qui soient émotionnellement porteuses vis-à-vis des consommateurs mais qui nous permettent également de mettre en avant notre savoir-faire et nos technologie", indique Nikolai Setzer, Membre du Comité Exécutif Continental AG Division Pneumatiques monde.

La sécurité comme leitmotiv

C'est précisément dans cette logique que le pneumaticien annonce aujourd'hui la signature d'un partenariat officiel avec Amaury Sport Organisation et le Tour de France. De 2018 à 2022, Continental s'affichera tous les mois de juillet aux côtés de la Grande Boucle et profitera de la visibilité proposée par cette épreuve regardée chaque année par près de 4 milliards de téléspectateurs, 10 millions de spectateurs et qui cumulent des millions de vues sur les réseaux sociaux.

Outre un accompagnement purement visuel sur tous les supports de communication, ce partenariat se déclinera justement sur le net où Continental bénéficiera d'un espace dédié à la fois sur les comptes réseaux sociaux mais aussi sur le site internet du Tour de France. Le tout orienté sous un angle sécuritaire. Une semaine avant le début de la prochaine édition, l'équipementier publiera des vidéos expliquant comment se rendre en toute sécurité sur les étapes.

Vainqueur du Tour 2017 !

"Chez ASO, nous sommes pleinement engagés pour améliorer la sécurité des courses cyclistes dans leur globalité, qu'il s'agisse des coureurs, des suiveurs ou encore des spectateurs et cet engagement se corrèle parfaitement avec le travail mené par Continental", ajoute Christian Prudhomme, directeur du Tour de France. Cet accord constitue ainsi une formidable opportunité de faire le lien entre les performances des pneumatiques vélos et tourismes.

Pour Continental Pneumatiques, cette annonce s'inscrit en outre dans tout ce qui a déjà été mis en place récemment. Lors de la dernière édition du Tour, le pneumaticien équipait huit équipes du peloton. Grâce à elle, il s'est adjugé la bagatelle de 15 victoires d'étapes et a remporté le classement final en soutenant Chris Froom et le Team Sky. D'ici juillet prochain, d'autres annonces seront peu à peu présentées pour compléter le dispositif.

 

Publié dans Marketing
lundi, 19 décembre 2016 17:57

Nokian Tyres lance SnapSkan

Le fabricant de pneumatiques finlandais Nokian Tyres lance SnapSkan, une innovation qui mesure l’état des pneus en mouvement grâce à une technologie 3D. Ce service offre un compte-rendu gratuit à l’usager par message électronique.

Publié dans Marché
lundi, 07 novembre 2016 16:18

Pneus hiver : utiles, mais...

Une étude Ipsos révèle que 93% des automobilistes jugent les pneus hiver utiles. Mais ils sont moins de quatre sur dix à en être équipés ou à envisager de le faire…

Publié dans Marché
mercredi, 28 septembre 2016 08:44

Continental industrialise ses pneus intelligents

Chez Continental, les pneus intelligents sortent directement de l’usine. Ses pneus iTire sont désormais livrés pré-équipés de capteurs ContiPressureCheckTM pour mesurer instantanément leur pression et leur température. 

Publié dans Industrie

A l’occasion du salon IAA, Continental a aussi dévoilé le "ContiConnect", son nouveau système d'information et de gestion (SIG) des pneumatiques pour véhicules industriels. 

Publié dans Marché
dimanche, 04 septembre 2016 23:42

L'Aeolus tyre ATR65 certifié M+S

Grâce à la mise en place d'innovations dans leur processus de production, les pneus ATR65 pour remorque d'Aelous Tyre se sont vus certifier M+S. Un label qui compte sur certains marchés.

Publié dans Poids lourd

A la demande de Continental, Schreiner ProTech a réalisé une étiquette permettant de reconnaître en un coup d’œil, depuis l’extérieur, une flotte de camions équipée du nouveau système Contipressurecheck. 

Publié dans Poids lourd
Page 1 sur 3

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter