Pneumatique - Le site

A compter du 20 octobre 2020, l’enseigne du groupe Mobivia proposera des pneus reconditionnés en partenariat avec l’entreprise française Black Star, spécialiste du rechapage TC4. Une démarche qui se veut éco-responsable.

 

Norauto fait le pari du pneu rechapé ! Norauto, qui fête ses 50 ans cette année, proposera à compter du 20 octobre prochain, des pneus rechapés, dans une vingtaine de centres de la région Paris Sud et sur son site internet. Une démarche qui se veut conforme à ses engagements en matière de développement durable et d’économie circulaire.

Pour ce faire, l’enseigne de centres-autos s’est alliée à Black Star, entreprise française située à Saint-Pierre-de-Bœuf (42) dans la Loire, reconnue pour son savoir-faire dans le reconditionnement du pneu tourisme, 4x4 et utilitaires (TC4). Créée en 1979 par Alain Rozier, elle a été reprise début 2019 par Jean-Baptiste Pieret.

310 000 pneus reconditionnés dans l'usine de Saint-Pierre-de-Boeuf

Black Star, qui mise sur le recyclage de pneus pour contrer la concurrence du pneu neuf asiatique à bas coût, a de solides arguments à la fois économiques et écologiques. De fait, l'opération permet de recycler 80 % de matière, de faire l’économie de 60 % de besoin en pétrole et de 35 kg de CO2 par pneu. Outre la démarche vertueuse, le pneu reconditionné offre ainsi un excellent rapport qualité-prix.

Concrètement, la PME française récupère les pneus usés dont la carcasse toujours saine a conservé son potentiel et remplace intégralement la bande de roulement et les flancs pour leur donner une nouvelle vie sans altérer leur sécurité et efficacité. Aujourd'hui, environ 90 000 pneus rechapés sortent de l’usine de Saint-Pierre-de-Boeuf chaque année. Celle-ci dispose d'une capacité annuelle de 310 000 pneus reconditionnés et réalise un chiffre d'affaires d'environ 4 millions d'euros.

Publié dans Distribution

Un an après son lancement, la gamme nippone destinée au transport régional s'enrichit. Grâce à leurs multiples atouts, les références rechapées Bandag R-Drive 002 et R-Trailer 002 offrent de nouvelles solutions notamment aux gestionnaires de flottes.

 

Bridgestone annonce le lancement des pneus rechapés Bandag RD002 et RT002, venant compléter la gamme Duravis destinée aux flottes de véhicules poids lourds. Lancée l’année dernière et déjà complétée sur le premier semestre 2020 avec de nombreuses dimensions, cette dernière est l’un des fers de lance de l’offre PL du manufacturier nippon couvrant le segment du transport régional, qui représente plus de 50 % du marché tricolore.

Un coût kilométrique en baisse de 10 %

A l'heure de proposer encore plus de solutions aux clients, Bridgestone a fait le choix de miser sur le rechapage, une technologie qui s’impose de plus en plus comme une évidence au sein des flottes de par les réductions de matériaux considérables qu’il permet : 14kg d’acier et 32 kg de gommes économisés, 70 % de pétrole en moins et des émissions de CO2 en baisse de 80 %.

Parfaitement fiables, économiques et écologiques, sans aucun compromis sur les promesses d’origine de la gamme Duravis, ces versions rechapées RD002 et RT002 garantissent des performances d’usure améliorées, un coût réduit au kilomètre (-10 % par rapport à ses prédécesseurs), une efficacité en carburant optimisée (-4 % de résistance au roulement pour le RD002 et -16 % pour le RT002 par rapport à ses prédécesseurs) et une conduite en toute sécurité tout au long de l’année.

Deux engagements

En marge de ce lancement, Bridgestone lance également le programme "Testez l'Excellence". Destiné aux nouveaux clients possédant dans leur flotte moins de 20 % de produits du groupe, celui-ci est basé sur une promesse kilométrique puisque le manufacturier s'engage à ce que le Duravis puisse permettre de rouler au moins 10 % de plus que la précédente monte. Une offre valable jusqu'au 31 décembre 2020 et qui s'applique à toute la gamme.

Ce programme est complété par un second volet, "Engagement Sérénité", qui promet de rouler en toute sérénité avec des pneus Bandag, grâce à la couverture de tout dommage accidentel sur le pneumatique.

Publié dans Poids lourd

 

Intégrée en début d'année 2020 à la loi économie circulaire, la question du rechapage est encore un peu plus soutenue par les pouvoirs publics au travers d'une plaquette d'information destinée aux acteurs de la commande publique.

 

La reconnaissance est venue tardivement mais elle s'avère aujourd'hui réelle. Quelques mois après avoir obtenu gain de cause en voyant la question du rechapage faire son apparition dans la loi économie circulaire, le Syndicat national du caoutchouc et des polymères (SNCP) et le Syndicat des professionnels du pneu (SPP), représentants les principaux acteurs de la filière, se félicitent aujourd'hui d'une nouvelle mesure allant dans leur sens.

Pour soutenir la démarche initiée en début d'année, le ministère de la Transition écologique et solidaire vient de publier un guide destiné aux acteurs de la commande publique (acheteurs, prescripteurs, décideurs...) dans lequel est présentée et valorisée la technologie du rechapage.

Les huit pages de la plaquette reviennent notamment sur les raisons qui justifient l'intégration de ce sujet à l’article 60 de la loi du 10 février 2020, mais surtout sur les atouts de ce modèle. Economie, environnement, sécurité, différences entre les pneumatiques multivies et monovie, tout est synthétisé dans ce document. Développé par les deux organisations syndicales, l'outil de simulation Green Deal Tyre est également présenté.

Publié dans Marché

Le fabricant italien dévoile une nouvelle référence rechapable destinée aux opérations portuaires. Le M-Port offre robustesse, maniabilité et confort grâce notamment à son innovante bande de roulement.

 

Depuis début mai 2020, le M-Port enrichit la large gamme de pneus rechapés Marix de Marangoni destinée à la manutention industrielle. Disponible en dimension ​310/80R22.5​, cette innovation a été conçue pour être facilement montée sur toutes les positions articulées des essieux des tracteurs et remorques utilisés dans les opérations portuaires.

Le dernier né de la gamme se différencie par une bande de roulement bidirectionnelle au design profond et par des épaulements renforcés, pensés pour résister aux chocs et aux frottements latéraux, ainsi que par une largeur garantissant une grande stabilité.

Répondre aux attentes du marché

Tout cela rend le M-Port plus robuste, plus maniable et plus confortable tout en réduisant les temps d'arrêt de la machine grâce à sa grande fiabilité.

Sa durée de vie profite en outre du processus de rechapage de Marangoni et de ses normes aux qualités élevées. Grâce à cela, la firme italienne est en mesure de répondre aux besoins de performances, d’efficacité et de fiabilité que le marché attend, notamment pour réduire les coûts d’exploitation.

Publié dans Autres

Très attendue par toute la profession, la loi économie circulaire valorise le recours au rechapage. L'article 60 complète ainsi le code de la commande publique et incite l'Etat, les collectivités territoriales et les opérateurs à avoir au modèle multivie.

 

Trois ans après avoir signé avec les ministères de la Transition Écologique et Solidaire et de l’Économie un engagement pour la croissance verte et six mois après avoir lancé la plateforme rechapage.fr dédiée à cette thématique, les professionnels de l'industrie du pneumatique viennent d'obtenir une victoire très attendue. Réunis derrière le Syndicat national du caoutchouc et des polymères (SNCP) et le Syndicat des professionnels du pneu (SPP), ces derniers n'ont pas été oubliés par l'Etat.

L'article 60 de la loi du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire vient compléter le code de la commande publique. Il précise désormais que "dans un souci de préservation des ressources naturelles, les achats de pneumatiques effectués par l’État, les collectivités territoriales et leurs opérateurs portent sur des pneumatiques rechapés, sauf si une première consultation s’est révélée infructueuse". Seuls les véhicules d'urgence et les véhicules militaires, eu égard au peu de kilomètres qu'ils parcourent durant leur vie, échappent à cette obligation.

Exemplarité renforcée

Une réelle avancée pour tous les professionnels qui se sont beaucoup engagés dans le débat public qui a accompagné la préparation du projet de loi. Ils ont été à l’initiative d’un amendement rechapage complété et porté par divers députés et sénateurs lors de son examen par les deux assemblées. L’article 60 est donc "un texte de compromis dont les professionnels du rechapage saluent la publication et l’ambition", se félicitent dans un communiqué commun le SNCP et le SPP.

Cet article 60 entend renforcer l'exemplarité de la commande publique en incitant les différents acteurs à se montrer plus vertueux en matière d'équipement en pneumatiques pour leurs flottes de véhicules légers mais surtout de poids lourds, là où les enveloppes de multivie ont tout leur intérêt. Un modèle vertueux qui s'oppose au modèle monovie d'entrée de gamme, dont les pneus ne sont pas conçus pour être rechapés et dont l'offre est essentiellement portée par une concurrence asiatique jugée "déloyale et destructrice".

Publié dans Marché

A l'occasion de la dernière édition de Solutrans, le SNCP et le SPP ont présenté le site internet rechapage.fr, fruit de leurs travaux pour valoriser le modèle multivie.

 

Tandis que le magazine Pneumatique a réuni la semaine dernière à Lyon une centaine de personnes pour un atelier consacré à ce sujet, le Syndicat national du caoutchouc et des polymères (SNCP) et le Syndicat des professionnels du pneu (SPP) dévoilaient à Solutrans une nouvelle solution en faveur du rechapage. Dans la mesure où ce marché a beaucoup souffert depuis dix ans avec le boom des produits exotiques à bas coût et même si les ventes se sont stabilisées depuis un an et demi, les professionnels ont souhaité s'organiser pour pouvoir s'appuyer sur un outil valorisant ce savoir-faire.

Soutenus par leurs syndicats, ces derniers (manufacturiers, rechapeurs, distributeurs, éco-organismes…) ont accueilli avec satisfaction la mise en ligne de la plateforme www.rechapage.fr. Les acteurs de la filière du rechapage vont pouvoir par ce biais intensifier leurs efforts de communication envers les transporteurs routiers et les chargeurs pour mettre en avant les vertus du modèle multivie. En cette période d’examen du projet de loi économie circulaire, les manufacturiers rappellent ainsi leur rôle précurseur en la matière.

Conçu telle une boîte à outils

Ce site internet a été conçu telle une boîte à outils démontrant l'intérêt économique, écologique et sécuritaire d'une gestion du poste pneumatique associant une offre premium et une offre rechapée. Six rubriques permettent d’apporter toutes les réponses aux questions que les professionnels se posent. L'intérêt du rechapage, les bénéfices à en tirer, le vrai du faux à propos des idées reçues, les chiffres clés du secteur, des témoignages de professionnels et enfin un accès au simulateur Green Deal Tyre sont proposés.

Cette dernière fonctionnalité prend une place centrale en permettant aux professionnels de comparer les performances de pneumatiques multivie et monovie mais surtout d'analyser les gains économiques (prix de revient kilométrique, coût de carburant et de maintenance) et environnementaux (émissions de CO2, consommation de matières premières et production de déchets) qu'ils peuvent en tirer.

Publié dans Marché

Pour répondre à la croissance de ce segment tout en proposant aux clients des solutions économiques, la plateforme tricolore lance une nouvelle offre avec des pneus reconditionnés grâce à un partenariat noué avec Black Star.

 

Les SUV ou crossovers sont au centre des débats. Ces derniers jours, ce sont les écologistes qui en ont fait leur nouvelle proie, la faute à leurs niveaux de consommation, jugés excessifs, leurs tailles et poids, à contrecourants des bonnes pratiques, et leur forte présence, notamment dans les zones urbaines. Mais le SUV est aussi au centre des débats dans l'industrie automobile en représentant presque quatre ventes sur dix.

Une progression qui profite également de la multiplication des modèles et déclinaisons mais qui fait figure de casse-tête pour tous les professionnels du pneumatique, confrontés à l’explosion du nombre de références avec une amplitude dimensionnelle allant de 15 à 24 pouces. Et cela a aussi une conséquence sur les propriétaires dont les factures d'entretien ne cessent de gonfler…

Une économie de 80 % en caoutchouc

Au carrefour de tous ces enjeux, Allopneus enrichit son offre avec une nouvelle solution tentant de répondre à ces différentes problématiques. Grâce à un partenariat noué avec Black Star, le numéro un de la vente de pneus en ligne dans l'Hexagone est désormais en mesure de proposer des pneus reconditionnés.

"Une solution vertueuse et éco-responsable qui s’adresse à des utilisateurs qui ont pris conscience des enjeux de l’économie circulaire, à la fois environnementaux, économiques et sociaux, explique Allopneus. En conservant la carcasse, seule la bande de roulement fait appel à de la matière première neuve, permettant d’économiser jusqu’à 80% de caoutchouc".

Une offre XXL allant de 15 à 24 pouces

Basé dans la Loire, Black Star est également en mesure de proposer des profils très spécifiques, adaptés à des usages de niche (franchissement, trial), dont les faibles volumes intéressent peu les manufacturiers. Pour la commercialisation de pneus reconditionnés, Allopneus a établi un cahier des charges particulièrement exigeant auquel son partenaire a parfaitement répondu : sélection rigoureuse des carcasses, contrôle continu lors du process industriel et fiabilité avérée.

Grâce à cette nouveauté, la société dispose de la plus large offre du marché sur le segment SUV/4×4 avec près de 5 000 références de 15 à 24 pouces pour tous les usages et toutes saisons. Et pour les premiers 4X4 apparus sur le marché depuis 1941, Allopneus dispose même d’une offre collection !

Publié dans Produits

Le manufacturier transalpin développe son activité rechapage au Benelux après avoir conclu un accord avec la société Tyre Plan Europe, spécialisée dans le processus de rechapage à froid.

 

Marangoni Retreading Systems met le cap au nord en nouant un accord avec Tyre Plan Europe BVBA (groupe Kargro). Créée en 1988, la société est devenue au fil des années l’un des principaux acteurs au Benelux sur la technique du rechapage à froid. Dans le cadre de ce rapprochement, elle rejoint le réseau Ringtread de Marangoni qui fédère des spécialistes de qualité du rechapage.

Au cours des dernières semaines, le manufacturier italien a fourni à son nouveau partenaire les équipements et le soutien nécessaires pour une mise en œuvre rapide et efficace de l’utilisation du système Ringtread. Tyre Plan Europe est implanté à Kalmthout (près d’Anvers, en Belgique) où sont fabriqués environ 16 000 pneus rechapés à froid par an. Elle exploite également une usine de rechapage à chaud à Montfoort, aux Pays-Bas,

"Ringtread était la principale raison pour laquelle nous avons choisi Marangoni. En fait, en raison de la forme circulaire de la bande de roulement prémoulée et de l’absence des jonctions, les pneus rechapés fabriqués à l’aide de cette technologie sont différents de tous les autres du marché", explique Jenny Nouws, responsable des ventes internes et de l'administration.

Une nouvelle mise à niveau des capacités de l’usine de rechapage est déjà prévue pour septembre prochain avec l’installation d’une machine RingBuilder 3003, une habilleuse entièrement automatisée qui permet d’extruder directement la gomme de liaison sur les carcasses, de remplir les cratères et d’appliquer l’anneau, obtenant ainsi en un temps record un pneu prêt à la vulcanisation.

Publié dans Industrie

Les discussions engagées entre les pouvoirs publics et les professionnels de la filière pneumatique ont abouti à une simplification des règles de mixage des pneumatiques poids lourds neufs et rechapés sur un même essieu.

 

L’Engagement pour la Croissance Verte relatif à l’allongement de la durée de vie des pneumatiques poids lourds via le rechapage, signé par le ministère de l’Écologie, de l’Économie et les Professionnels de la filière pneumatique, le 1er février 2017, avait inscrit dans son programme de travail, une concertation visant à trouver des solutions aux difficultés d’interprétations de l’arrêté du 24 octobre 1994 relatif au mixage des pneumatiques poids lourds sur un même essieu.

Les discussions menées entre les parties prenantes (MTES/DGEC, TNPF, SNCP et SPP) ont permis d’apporter des précisions attendues par les acteurs de la filière (manufacturiers, distributeurs, transporteurs routiers). Les configurations désormais autorisées, ne se substituent pas aux configurations optimales préconisées par les manufacturiers, mais facilitent le travail des opérateurs notamment pour faire face à des opérations de dépannage.

Un seul manufacturier

Ces éléments sont désormais intégrés dans les instructions techniques IT PL F5 de l’Organisme Technique Central (OTC). Ces nouvelles règles s’articulent autour du mixage, sur un même essieu, de pneus rechapés/rechapés et de pneus neufs/rechapés.

La mixabilité entre marques de rechapage n’est possible qu’au sein du même manufacturier sous réserve que les pneumatiques aient les mêmes dimensions, catégorie d’utilisation, structure, catégorie de vitesse et indice de charge. La mixabilité neuf/rechapé n’est possible qu’entre marques du même manufacturier sous réserve que les pneumatiques aient les mêmes dimensions, catégorie d’utilisation, structure, catégorie de vitesse et indice de charge.

Publié dans Industrie

Le manufacturier néerlandais Magna Tyres ajoute une corde à son arc en se lançant dans le rechapage de chenilles. Un développement qui fait suite au rachat, intervenu voilà deux ans, d'OBO Tyres.

 

Fondée il y a une quinzaine d'année, Magna Tyres reste une société en quête de notoriété. Sa présence cette semaine au Parc des Expositions de Villepinte (93), à l'occasion du SIMA, le salon international du matériel agricole, répond précisément à cet objectif. D'Intermat à The Tire Cologne en passant par bon nombre de salons régionaux, les équipes du manufacturier néerlandais multiplient d'ailleurs tout au long de l'année les points de rencontre pour se faire connaitre.

"C'est très important pour nous, abonde Muktar Barrie, responsable des ventes pour la France et l'Afrique de l'Ouest. Nous restons une jeune entreprise et le SIMA est un bon moyen de toucher une cible très vaste et internationale". Modeste par sa taille, le stand Magna Tyres recèle pourtant une nouveauté capitale. En bonne place, figure ainsi une chenille matérialisant le lancement du fabricant sur le segment du rechapage de chenilles précisément.

Retour sous deux semaines

Un développement qui constitue la première synergie entre Magna Tyres et son homologue OBOTyres, soixante ans d'expérience au compteur et une spécialisation dans les domaines agricole et OTR qui offrent d'inédites perspectives à sa nouvelle maison-mère. "Le rechapage de chenilles reste une niche, indique le responsable. Mais c'est un marché à forte valeur ajoutée. Et puis c'est aussi un moyen de se différencier puisque nous sommes les seuls en Europe à disposer de cette offre".

Et c'est à Hardenberg, dans l'est des Pays-Bas, au sein de l'ancien site de production d'Obo qui produit également des pneus agricoles et GC, que l'activité se concrétise. Chenilles de tracteur, d'ensileuse ou encore de moissonneuse batteuse, le spectre est large. Magna garantie un retour sous deux semaines directement auprès de ses clients et de ses revendeurs. "La chenille est un produit très spécifique et très couteux. Le rechapage y a toute sa place et nous croyons énormément au potentiel de croissance de ce marché", conclu Muktar Barrie.

Page 1 sur 5

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter