Pneumatique - Le site

Pour améliorer la lisibilité du procédé, la Commission européenne a choisi de faire évoluer l'étiquetage des pneumatiques à compter de 2021.

 

En discussion depuis plusieurs mois, le nouvel étiquetage des pneumatiques se précise. Un accord politique a été conclu le 13 novembre entre le Conseil, le Parlement européen et la Commission visant à rendre cet étiquetage "plus visible, plus précis et plus pérenne".

Mieux choisir les pneus

Plus moderne, le bordereau accompagnant chaque pneu sera aligné sur celui du fameux label énergétique de l'UE, tout en conservant sa taille et ses pictogrammes originaux, bien connus des consommateurs. À la suite de cet accord politique, le texte du règlement devra être formellement approuvé par le Parlement européen et le Conseil. Une fois cette étape franchie, le règlement sera publié au Journal officiel de l'Union européenne et devrait entrer en vigueur le 1er mai 2021.

Selon Bruxelles, ce nouvel étiquetage devrait permettre aux consommateurs européens de mieux choisir leurs enveloppes. Objectif ? Réaliser des économies d'énergie équivalant au retrait de la circulation de 4 millions de voitures dans l'UE chaque année. Une ambition que les instances européennes espèrent atteindre rapidement alors que la consommation d'énergie dans les transports routiers a augmenté de 5,6 % entre 2014 et 2017. Or, la résistance au roulement des pneumatiques représente 20 à 30 % de la consommation de carburant d'un véhicule.

Un procédé inauguré en 2012

"L'efficacité énergétique s'applique aussi en premier lieu à notre façon de conduire ! En passant à l'utilisation de pneus économes en énergie, les citoyens européens peuvent réduire sensiblement leur consommation de carburant, en réalisant des économies et en préservant l'environnement", a déclaré Miguel Arias Cañete, commissaire pour l'action pour le climat et l'énergie.

Mis en place dès 2012 pour les voitures particulières, utilitaires légers, poids lourds, autocars et bus, l’étiquette de performances devait permettre de comparer les pneumatiques entre eux grâce à trois critères : la consommation de carburant, l’adhérence sur sol mouillé et le confort sonore. Beaucoup d’observateurs jugeaient néanmoins ces critères insuffisants pour déterminer avec précision la qualité des pneumatiques.

Publié dans Marché
dimanche, 17 novembre 2019 17:49

Les ventes de pneus reculent en Europe

Selon le dernier relevé de l'ETRMA, le marché du pneumatique TC4 a vu ses volumes décroître de 2 % au cours du troisième trimestre.

 

Après un premier semestre négatif, la situation continue de se corser pour le pneumatique européen. Selon les dernières données trimestrielles de l'ETRMA (Association européenne des fabricants de pneus et de caoutchouc), les ventes de TC4 ont reculé de 2 % entre le 1er juillet et le 30 septembre 2019 pour un total de 58,416 millions d'unités.

Un déclin qui confirme la décroissance du marché sur l'ensemble de l'année puisque celui-ci totalise, après neuf mois, 159,441 millions de ventes, soit une baisse de 3 % sur un an.

L'agraire va mal

Deuxième segment sur le Vieux Continent, le poids lourd n'est pas au mieux non plus puisque ses ventes ont diminué de 2 % lors du troisième trimestre, à hauteur de 2,975 millions d'unités. Depuis le 1er janvier, le segment poids lourd reste toutefois positif avec un gain de trois points.

Dynamique semblable pour les pneus deux roues, qui perdent 2 % sur le dernier trimestre mais en gagne autant sur l'ensemble de l'année, alors que le segment agraire pointe dans le rouge sur tous les plans avec un recul de 8 % sur le trimestre et de 6 % sur les neuf premiers mois.

Publié dans Marché

En dépassant de peu la barre des 100 000 unités, les ventes de pneumatiques pour véhicules particuliers ont reculé de 3,7 % lors des six derniers mois sur le sol européen.  

 

La première moitié de l'année 2019 a été difficile pour le marché européen du pneumatique. Selon les dernières données de l'ETRMA (Association européenne des fabricants de pneus et de caoutchouc), le segment des pneus pour véhicules légers, principal pourvoyeur de ventes sur le Vieux Continent, a totalisé 100 975 unités, soit une baisse de 3,7 % comparé au premier semestre 2018.

Le déclin observé au premier trimestre (-3 %) s'est confirmé au deuxième (-5 %). A l'inverse, le marché des pneus poids lourd a progressé de 5,4 % au cours des six derniers mois avec un total de 5 156 ventes. La reprise de ce segment s'est particulièrement ressentie en début d'année avec une croissance de 10 % entre janvier et mars.

Dans la tendance des ventes de VN

Autre segment porteur, celui des pneus deux roues. Il s'en est écoulé 6 152 au premier semestre (+3,2 %). Enfin, le segment agricole n'est pas au mieux lui aussi avec une perte de 4,4 % (682 unités).

"Le marché des pneumatiques donne une bonne idée de la situation économique générale, juge Fazilet Cinaralp, secrétaire générale de l'ETRMA. Les faibles ventes de pneus de remplacement pour voitures particulières reflètent la dynamique des immatriculations de voitures neuves dans l'Union européenne, qui ont également diminué au cours du premier semestre (-3,1 % selon l'ACEA, NDLR)".

Publié dans Marché

Selon les analyses de Rezulteo, Michelin domine toujours le marché tricolore, ce qui n'est plus le cas de Continental en Allemagne, devancé par Goodyear. A l'échelle des huit pays étudiés, c'est d'ailleurs la firme américaine qui est la plus plébiscitée.

 

Comme il le fait lors de chaque trimestre, le comparateur de pneumatiques indépendant Rezulteo a analysé les recherches effectuées sur ses huit marchés. Alors que 80 % des requêtes proviennent de l'Espagne, de la France, de l'Italie et de la Turquie, la société note que celles-ci portaient essentiellement sur des montes été. Cet équipement domine les recherches en France (54 %), au Royaume-Uni (65 %), en Pologne (67,5 %) ou en Turquie (73 %).

C'est également le cas en Espagne même si les pneus été (51 %) sont désormais rattrapés par les toutes saisons, sollicités dans 40 % des requêtes. Même constat en France où cet équipement représente 31 % des recherches. Quant aux pneus hiver, c'est en Allemagne, pays où cet équipement est obligatoire en conditions hivernales, que leur part est la plus importante. Ils représentent 24 % des requêtes réalisées outre-Rhin.

Au niveau des marques, à présent, à l'échelle des huit marchés étudiés, deux protagonistes se détachent. Goodyear, en tête dans cinq pays, et Michelin (trois) dominent les débats. Sur son marché domestique, le manufacturier clermontois arrive en tête – ses CrossClimate+ et Primacy 4 sont d'ailleurs les modèles le plus écoulés - devant Goodyear et Bridgestone. Même podium au Royaume-Uni et en Espagne.

En Allemagne, Continental n'est plus maître chez lui. Le groupe germanique s'intercale en effet entre Goodyear et Pirelli mais peut toujours se consoler puisque son modèle PremiumContact 6 y est le plus plébiscité. Globalement, ce sont ces quatre groupes qui dominent la majeure partie des marchés. Seuls Dunlop réussit à prendre la troisième place en Pologne derrière Goodyear et Bridgestone tandis que Falken s'intercale entre Goodyear, encore, et Pirelli sur le marché turc.

Publié dans Marché
vendredi, 12 avril 2019 08:06

BKT inaugure son nouveau siège européen

Situés près de Milan, les nouveaux bureaux de BKT Europe viendront soutenir la croissance d'un marché désormais stratégique pour le manufacturier indien. BKT génère en effet la moitié de son chiffre d'affaires sur le sol européen.

 

Inauguré le 5 avril dernier, le nouveau siège européen de BKT demeure à Seregno, près de Milan (Italie), mais offre des perspectives inédites au groupe indien. Cet outil doit ainsi pérenniser la croissance du manufacturier sur le marché européen qui représente à présent 50 % de son chiffre d'affaires mondial (plus de 900 millions de dollars en 2018). Ce nouveau siège s'inscrit ainsi dans le fameux "next level", le plan stratégique devant permettre à BKT de dominer à termes son principal marché, à savoir celui des pneus hors routes.

Les nouveaux bureaux s’étendent sur plus de 500 m2 et sont optimisés par secteurs de compétence : interventions techniques, logistique, gestion des équipements d’origine, marketing et direction. Les 15 personnes composant l’équipe de BKT Europe y sont rassemblées. Un nouveau grand magasin a aussi été réalisé et se trouve maintenant dans la même structure pour perfectionner le flux logistique, alors qu’auparavant il était disséminé sur différents sites.

Dans la nouvelle structure se trouve aussi le BKT Space, un centre d’information et de technologie sur les pneus spéciaux unique en son genre flanqué d’un auditorium et d’une salle de formation pouvant accueillir 50 personnes, où seront organisées des conférences, réunions techniques et évènements.

"Nous voulons augmenter toujours plus notre présence et notre part de marché en Europe et surtout être plus proches de nos clients OEM, affirme Lucia Salmaso, PDG de BKT Europe. Notre objectif est de renforcer continuellement la présence de la marque BKT auprès des fabricants d’équipement d’origine et nous savons que nous pouvons le faire. Notre nouveau siège est un instrument clé dans ce sens. En Europe, à partir de ce jour nous allons être plus forts que jamais et nous le serons dans tous les domaines et tous les segments".

Publié dans Marché

Quatre ans après son entrée dans le groupe, Benoit Rivallant est promu président de la division européenne d'Apollo Tyres en remplacement de Mathias Heimann.

 

Âgé de 53 ans, Benoit Rivallant est promu au sein du groupe Apollo Tyres. Chef de groupe, en charge des produits commerciaux VUL et OTR au niveau mondial depuis quatre ans, le Français se voit confier la présidence d'Apollo Vredestein Europe en remplacement de Mathias Heimann qui occupera désormais un rôle de conseiller.

"Identifier, soutenir et promouvoir le talent en interne fait pleinement partie de notre philosophie d'entreprise, explique Neeraj Kanwar, vice-président et directeur général d'Apollo Tyres Ltd. Fort de son expérience riche et variée, Benoit est la personne idéale pour diriger la stratégie de croissance d'Apollo en Europe".

Une carrière très internationale

Diplômé de l'université de Montpellier, Benoit Rivallant a travaillé plus de vingt-cinq ans chez Michelin. Durant ce laps de temps, il a multiplié les expériences à l'international en tant que directeur régional pour la Jordanie, Syrie et Liban (1992), puis pour le Pacifique Sud (1994) ou encore en tant que responsable marketing de Michelin Philippines (1995).

En 1997, il rejoint la structure du groupe en Chine où il a été successivement responsable des méthodes de vente et directeur commercial de la division truck et bus en Chine et à Hong Kong (2000). De retour en France en 2003 pour prendre en mains l'activité vélo, il est promu en 2009 vice-président de la division génie civil et pneus industriels de Michelin en Chine.

Publié dans Carnet
mardi, 21 août 2018 09:59

L'Europe et la Chine portent Hankook

Le manufacturier coréen Hankook a enregistré une hausse de 2,3% de ses ventes au cours du deuxième trimestre 2018 grâce notamment à une amélioration de ses résultats sur les marchés clés que sont l'Europe et la Chine.

 

Le manufacturier haut de gamme Hankook Tire a communiqué ses résultats financiers pour le deuxième trimestre 2018. L'entreprise a atteint un chiffre d'affaires global d'environ 1,325 milliard d'euros et un bénéfice d'exploitation de 1,424 million d'euros. Hankook a enregistré une augmentation de ses ventes de 2,3% par rapport à l'année précédente.

Cette hausse est principalement liée à une croissance dans des régions comme l'Europe, la Chine et les États-Unis, ainsi qu'à l'expansion du secteur des équipements en première monte. Les ventes de pneus 17 pouces et plus ont augmenté de 3,5% sur un an et représentent ainsi une part de 52,1% des ventes totales.

Nouvelle progression attendue au second semestre

Le résultat d'Hankook a été dynamisé par la croissance dans le secteur des équipements de première monte haut de gamme et les taux de rendement stables, surtout en Europe et en Chine. Le bénéfice d'exploitation a reculé de 10% par rapport à l'année précédente, principalement à cause du coût lié à la mise en service de l'usine américaine dans le Tennessee et au renforcement de la concurrence sur le marché coréen.

Avec des gammes de produits plus compétitives, Hankook Tire avait pour objectif de promouvoir la marque en tant que fournisseur haut de gamme et international. Pour cela, le manufacturier élargit son offre dans le secteur des pneus ultra haute performance (UHP) et se concentre particulièrement sur les pneus 17 pouces et plus, pour lesquels une croissance des ventes est attendue. Pour le deuxième semestre, le groupe prévoit un chiffre d'affaires plus important, notamment grâce à la stabilisation de l'activité de l'usine américaine, ainsi qu’à l'augmentation des ventes dans le secteur des pièces de rechange.

Publié dans Industrie

Tom Adams est le nouveau directeur général de Bridgestone en France et au Benelux où il remplace Benoît Raulin qui assurait cette mission depuis 2012.

 

Ça bouge dans les rangs de Bridgestone Europe. Promu au poste de vice-président en charge des activités de fusions, acquisitions et partenariats pour la zone EMEA; à compter du 1er juillet 2018, Benoît Raulin cède la direction générale de Bridgestone France et Benelux à Tom Adams. Agé de 44 ans et d'origine belge, ce dernier est titulaire d'une maîtrise en économie appliquée, en management international et en marketing.

Fort de plus de 20 ans d’expérience au sein du groupe Bridgestone, Tom Adams a occupé différents postes en Belgique, en France et en Pologne. Entre 2012 et 2016, Tom Adams a occupé le poste de directeur de la division consumer, d’abord pour la région Europe de l’Est (jusqu’en 2013) puis pour la France et le Benelux (jusqu’en 2016). Ces deux dernières années, il était en charge de la direction des ventes consumer Europe pour les marchés de remplacement.

Derrière le rachat de Speedy

Durant cette expérience, Tom Adams a joué un rôle actif dans l’acquisition du réseau Speedy, permettant d’asseoir la dynamique d’acquisitions entreprise par Bridgestone pour renforcer son maillage territorial.

"Je suis très heureux d'être de retour chez Bridgestone France & Benelux et en particulier auprès des équipes que j’avais quitté il y a 2 ans. Une ambition forte nous attend et je suis très fier d’être entouré des collaborateurs de la région Ouest - dont je connais l’implication et l’ambition - pour le relever ensemble et développer pour Bridgestone de nouvelles opportunités de croissance", se félicite le nouveau directeur général.

Publié dans Carnet
mercredi, 23 mai 2018 11:48

Du mouvement chez Bridgestone Europe

Jusqu'ici vice-président pour l'Europe du Sud et de l'Ouest, Mark Tejedor est promu au poste de VP en charge de l'équipement d'origine pour la région EMEA de Bridgestone.

 

Ça bouge dans les rangs de Bridgestone Europe où Mark Tejedor prend du galon. Vice-président pour l'Europe du Sud-Ouest (Espagne et Portugal) depuis 2014, ce dernier devient vice-président en charge de l'équipement d'origine pour la région EMEA, à compter du 1er juillet 2018. Dans ses nouvelles fonctions, il est rattaché à Paolo Ferrari, président de cette même région chez Bridgestone.

Diplômé de l'IE Business School de Madrid (Espagne), Mark Tejedor a évolué de 2004 à 2007 chez Tenneco, aux postes de responsable produit de la région EMEA puis responsable région de Tenneco Automobile Ibérique, avant de rejoindre Goodyear Dunlop. Directeur communication de la région ibérique à son arrivée, il est promu en 2012 directeur de la BU produits de consommation au sein de Goodyear Dunlop Tires en Italie, poste qu'il occupe jusqu'à son retour chez Bridgestone en 2014.

La vice-présidence pour l'Europe du Sud-Ouest du manufacturier nippon revient désormais à José Enrique Gonzalez. Ce diplômé de l'Université de Salamanque évolue chez Bridgestone depuis 1997. Après avoir débuté au département des ventes, il prend ensuite la tête de la franchise First Stop en Espagne (2000) avant d'être nommé responsable de la BU consumer, en charge des ventes et du marketing (2003).

En 2009, il est promu directeur général de Bridgestone Retail pour l'Europe du Sud-Ouest de First Stop. Trois ans plus tard, il rejoint la direction Europe en qualité de directeur général des ventes et du marketing puis, en 2014, en qualité de directeur des acquisitions et des alliances stratégiques de la région EMEA de Bridgestone.

Publié dans Carnet
mardi, 30 janvier 2018 14:17

Kumho Tire change de patron en Europe

Anciennement à la tête de Nexen Tire America, Changrin Suk se voit confier la présidence de Kumho Tire sur le sol européen.

 

Deux ans après sa prise de fonction, Charles Kim cède les commandes de Kumho Tire Europe à Changrin Suk. "Ma principale mission sera d'obtenir une activité stable et rentable pour notre groupe et nos clients. Ma priorité sera donc de les satisfaire. Je ferai de mon mieux pour les soutenir de manière significative et je suis impatient de travailler en étroite collaboration avec eux ici en Europe", déclare le nouveau président.

Diplômé de l'Université de Kyungpook (Corée du Sud), Changrin Suk (59 ans) a débuté sa carrière dans les années 80 chez Samsung Electronics. Un groupe au sein duquel il évoluera pendant deux décennies avant de passer sept ans dans les rangs de Nexen Tire. Il a notamment été P-dg de Nexen Tire America avec la responsabilité du manufacturier aux Etats-Unis et au Canada. 

Publié dans Carnet
Page 1 sur 6

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter