Pneumatique - Le site

L'heure des congés d'été a sonné pour la rédaction du Pneumatique et toutes les équipes du groupe Journal de l'Automobile. Nous nous retrouverons dès le lundi 23 août 2021. D'ici là, nous vous souhaitons un bel été.

 

Chers lecteurs, après des derniers mois très riches en actualité, il est temps pour nous de prendre quelques jours de repos bien mérités. Les rédactions du Journal de l’Automobile, du Journal de la Rechange et de la Réparation, du Journal des Flottes, du Journal du Poids Lourd et du Pneumatique se mettent en pause.

Nous vous donnons rendez-vous dès le lundi 23 août 2021 pour le retour de nos newsletters. L'activité du dernier quadrimestre s'annonce aussi soutenue que captivante avec des lancements et annonces en tout genre mais aussi avec la tenue de Solutrans, courant novembre à Lyon, où le pneumatique sera mis à l'honneur.

Les équipes du groupe Journal de l'Automobile auront d'ailleurs le privilège d'y animer huit tables rondes sur des sujets incontournables pour le secteur (décret hiver, nouvel étiquetage, connectivité, recyclage, rechapage, recrutement…).

En attendant, nous vous souhaitons un bel été et de très bonnes vacances !

Publié dans Marché

L'édition de mai-juin 2021 de votre magazine préféré vient de sortir. Au sommaire de ce 168e numéro, un dossier sur les multiples niches du segment industriel, les 30 ans de Distri Cash ou encore l'interview de Benoît Rivallant (Apollo Vredestein).

 

Si le printemps se fait encore attendre, le Pneumatique de mai-juin est, quant à lui, déjà là ! Ce 168e numéro comprend un large dossier consacré au segment industriel et à ses multiples niches. Il est également question des 30 ans de Distri Cash, vénérable représentant de la distribution tricolore, du marché du rechapage et de ses multiples interrogations, ou encore d'Apollo Vredestein grâce à une interview que nous a accordé Benoît Rivallant, son président pour l'Europe.

Au sommaire du journal, vous retrouverez également une enquête sur le transport maritime et ses répercutions sur le monde du pneumatique, une étude sur le marché de la franchise, le tour des réseaux avec des nouvelles de Feu Vert, Eurofleet et Eurotyre, et enfin un sujet consacré au nouveau centre de tests espagnol de Nokian ainsi qu'à la stratégie du finlandais dans l'Hexagone.

Parmi les rendez-vous habituels, Adeline Garus, technicienne chez Vulco Garrigue, nous a accordé une interview WhatsApp, Dominique Stempfel, président du SPP, nous livre sa chronique, Ludovic Baquillon, à la tête d'un centre First Stop en Isère, est l'objet du portrait du mois, tandis que la Saga met en exergue la société Mathieu Pneus.

Bonne lecture et n'hésitez pas à vous abonner.

Publié dans Marché

En dépit d’une activité globale en baisse de 10 % en 2020, le pneumaticien envisage cette année un retour à la situation de 2019. Pour cela, Euromaster compte renforcer son maillage et va s’appuyer sur le lancement de nouveaux services.

 

A l’occasion de sa conférence de presse annuelle, Euromaster a dressé un bilan contrasté de son année 2020. Au global, l’enseigne de pneumaticiens, qui compte 400 centres (dont 137 franchisés), a vu son activité globale chuter de 10 % avec des variations en fonction des segments, malgré un réseau qui est resté ouvert pendant la crise. Pour rappel, son activité d’entretien concerne à 80 % les professionnels et 20 % les particuliers et se divise à parts égales entre véhicules industriels et véhicules légers. Il écoule en moyenne 3 millions de pneus et réalise 150 000 vidanges/entretiens par an.

Un bilan tout en contraste

L’activité des véhicules légers des particuliers a connu une baisse de 15 % en 2020 (avec une chute de 80 % en avril).

"La location courte durée a été quant à elle été très fortement impactée, en corrélation avec l’arrêt brutal du tourisme d’affaires et du tourisme étranger", constate Marc Frustié, directeur général d’Euromaster France.

Côté logistique et transport routier, le transport de marchandises est resté actif alors que les autocaristes et le transport de véhicules a souffert. A la fin de l’année, avec un rythme soutenu au 3e trimestre, le recul se limite à -9 % sur le marché PL. Le génie civil a été stoppé totalement au premier confinement mais a bien repris et est resté actif lors du deuxième. De son côté, l’agricole est resté dynamique et affiche même une légère croissance (+1,3 %) comparé à 2019. Des disparités par région ont aussi été observées avec des écarts de 10 points entre l’Ouest et l’Est de la France.

"Malgré ce résultat global négatif, nous avons terminé l’année avec un cashflow positif. Nous avons fait preuve de résilience et avons opéré une meilleure gestion des stocks", reconnaît le directeur général.

Retour à la performance de 2019

Pour se projeter dans l’avenir, Euromaster s’est penché sur les immatriculations de véhicules neufs, qui sont un indicateur important en termes de capacité d’investissement et  de besoin d’entretien des parcs. "Comme les ventes de véhicules neufs ont chuté, le parc sera vieillissant en 2021 et les besoins d’entretien accrus. En se basant sur ces projections et nos résultats, nous tablons sur un retour à la performance de 2019 dès cette année", annonce-t-il.

L’enseigne, qui entend "rester le leader au service des professionnels", a mis au point une stratégie pour renforcer son efficacité opérationnelle basée sur 3 piliers : simplifier, digitaliser et densifier. Ainsi, en 2020, pour simplifier les process, Euromaster a lancé la digitalisation de ses opérations VI avec un nouvel outil d’exploitation baptisé Salix. Les techniciens sont ainsi équipés de tablettes et reçoivent des ordres d’intervention clairs, avec un parcours optimisé par leur "dispatcheur". Ils renseignent la réalisation des travaux demandés et peuvent signaler ceux détectés à venir. Ces infos sont transmises en temps réel au centre de service et au client. Résultat : gain de temps et de fiabilité.

Euromaster souhaite aussi densifier son maillage. "La stratégie est claire, nous souhaitons conserver tous nos centres intégrés et nous développer grâce à la franchise, en ajoutant 100 centres supplémentaires d’ici 5 ans", confie le directeur général. 

Enfin, la filiale de Michelin mise sur ses 800 ateliers mobiles (dont 60 réservés aux pros) pour étendre son maillage ainsi que sur ses "satelites stores", des containers aménagés à proximité ou directement sur les sites des clients industriels.

Pleins feux sur la trésorerie

La crise a aussi été l’occasion de réfléchir à de nouvelles solutions servicielles pour mieux accompagner les clients. A commencer par MasterCare, la solution d’entretien préventif des flottes. "Ce programme existait depuis quelques années pour le génie civil et le poids lourd, désormais, il est disponible pour les VL ", indique Stéphanie Decompois, directrice communication et marketing d’Euromaster France. Grâce à un portail dédié, les gestionnaires ont ainsi accès à l’information en temps réel sur leur parc et ont une vision claire des dépenses et entretiens à réaliser.

Pour éviter les à-coups de trésorerie, Euromaster lance également MasterControl Easyliss, "une offre unique sur le marché pour les VUL et VL". Il s’agit de la mensualisation de budgets d’entretien avec un engagement allant de 12 à 48 mois, qui fonctionne "un peu comme votre facture EDF, le client paye chaque mois et en fin de période, une régularisation s’opère en fonction des entretiens réalisés", détaille-t-elle. L’offre se décline en deux formules : mensualisation du budget pneus + services pneus ou mensualisation pneus + services pneus + entretien du véhicule, avec des enveloppes Michelin été ou 4 saisons. Pour le poids lourd et le génie civil, les contrats d’entretien MasterCare se décline en Easyliss, avec mensualisation et régularisation en fin de période.

Enfin, Euromaster lance TyreLease  soit une offre de LOA multimarque et multivéhicule, valable pour les pneus PL, VL, VUL, GC et manutention.

Employeur responsable

En parallèle, Euromaster poursuit son engagement RSE, en défendant notamment les quatre vies d’un pneu et grâce à ses partenariats avec Aliapur et Praxy. L’enseigne rappelle également que la formation fait partie intégrante de sa stratégie, avec 3 % de sa masse salariale qui lui sont consacrés annuellement. Elle recrute également 300 techniciens et 50 managers chaque année.

Enfin, cette dernière met un point d’honneur à garantir la sécurité de ses employés. Des engagements salués notamment par un NPS (Net promoter score) de 78 et la distinction de meilleur centre auto de l’année reçue pour la 6e année consécutive.

Publié dans Distribution

L’exercice touche à sa fin, avec la trêve des confiseurs à l’horizon. Au terme de cette année éprouvante, nous vous souhaitons à toutes et à tous d’excellentes fêtes. Rendez-vous le 4 janvier 2021 !

 

Après plusieurs centaines d’articles publiés sur le site du Pneumatique et un grand nombre de pages d’actualité parues dans notre magazine, nous refermons le chapitre 2020.

L’équipe du Groupe Journal de l’Automobile va prendre quelques jours de vacances et vous donne rendez-vous le 4 janvier prochain.

D’ici là, nous vous souhaitons d’excellentes fêtes de fin d’année ! Encore merci pour votre fidélité

Publié dans Marché

A l'instar du premier épisode intervenu au printemps, la rédaction du Pneumatique reste opérationnelle pendant ce second confinement pour suivre l'évolution de la crise sanitaire et relayer l'actualité du secteur.

 

Bis repetita. Depuis ce vendredi 30 octobre 2020, l'ensemble de la France est une nouvelle soumise à un confinement censé permettre d'endiguer la propagation du coronavirus sur tout le territoire. Si ce second épisode se veut plus souple que le premier, les déplacements sont cette fois-ci encore très encadrés et limités au strict minimum.

Comme en mars dernier, le Groupe Journal de l'Automobile s'est organisé en conséquence pour poursuivre son activité de façon optimale. L'ensemble des équipes du Journal de l'Automobile, du Journal de la Rechange et de la Réparation, du Journal des Flottes, du Journal du Poids Lourd et du Pneumatique opère désormais en télétravail.

Mise en ligne de nos journaux

Depuis chez nous, nous restons mobilisés pour vous assurer un suivi régulier, précis et détaillé de la situation sanitaire de notre pays et de ses impacts pour le secteur automobile et tous ses acteurs. Hier comme aujourd'hui, vous informer reste notre priorité. Nous continuerons ainsi à vous accompagner sur l'ensemble de nos supports aussi longtemps qu'il le faudra.

En outre, vous pourrez également retrouver tous nos magazines sur nos différents sites internet grâce à la mise à disposition gratuite de nos prochains numéros. Restons connectés et prenez soin de vous !

Publié dans Marché

Le Pneumatique organise, le 3 septembre 2020, une nouvelle matinée d'échanges et de débats autour d'une thématique cruciale pour la profession. Difficultés de recrutement, manque de formations dédiées, problème de valorisation de la filière, une dizaine d'intervenants répondra à nos questions.

 

Selon certaines estimations, environ un millier de postes seraient actuellement non pourvus dans les réseaux de pneumaticiens et centres autos, principalement sur le métier de technicien VI. Un gouffre qui pèse sur l'équilibre de tout un secteur. Difficultés de recrutement, manque de formations dédiées, mauvaise image du pneumatique, la problématique de l'emploi s'avère plus cruciale que jamais. Raison pour laquelle le Pneumatique ouvre le débat en invitant plusieurs professionnels à échanger sur cette thématique.

Une problématique aux multiples facettes

Le 3 septembre 2020, au Blue Shaker (Paris 8e), le prochain Atelier du Pneumatique s'intéressera à ce problème. En préambule, Delphine Berteau, juriste au Syndicat des professionnels du pneu (SPP), et Raynald Bardot, responsable qualité et formation de Profil Plus mais aussi membre de la commission emploi du SPP, feront le bilan de la situation. Ils nous parleront également des travaux menés au sein de l'organisation professionnelle sous l'égide de trois réseaux partenaires.

S'en suivra une première table ronde axée sur les professionnels. Difficultés à recruter et à fidéliser, manières de manager et d'accompagner des talents constamment sollicités par la concurrence, solutions pour stabiliser les équipes… Nathalie Bakowski, DRH de Speedy France, Marc Ciprian, directeur du réseau Vulco France, Stéphanie Decompois, directrice marketing et communication d'Euromaster France, et Jean-Michel Hivart, chef du centre Speedy de l'Isle-Adam (Val d'Oise) partageront leurs points de vue.

Séduire les plus jeunes

Une seconde table ronde s'intéressera à cette problématique mais en se concentrant sur les futurs recrues. Il sera question d'orientation (ne pas faire du pneu systématiquement une voie de garage), de formation (avec des cursus à structurer et à multiplier), mais aussi de communication (en expliquant aux plus jeunes les opportunités de carrière qui existent). Christophe Albert, directeur du CFA de la CCI du Mans, Dominique Faivre-Pierret, directrice générale déléguée de l’Anfa, Françoise Lemaire, directrice de projets de Défi Métiers, et Sébastien Ringuet, DRH de First Stop, seront présents pour en parler.

La matinée se clôturera avec la participation de Stéphane Gomez, à la tête du cabinet Auto Consultant. Véritable spécialiste des questions RH, soutien au travers de sa société de nombreux groupes du monde de l'automobile et partenaire de différentes organisations (le GNFA notamment), le dirigeant apportera un autre éclairage sur cette question avec les perspectives pour l'emploi dans le secteur. Informations et inscription sur le site de l'évènement.

Publié dans Marché

 

L'édition de mai-juin de votre magazine préféré vient de sortir. Au sommaire de ce 162e numéro, une large place consacrée au coronavirus, un sujet sur le sponsoring sportif, un dossier dédié aux toutes saisons ou encore des portraits d'entrepreneurs inspirants.

 

Quelques heures avant que la France entame son hibernation économique et sociale, le 17 mars 2020, nous terminions le Pneumatique 161 de mars-avril. Deux mois plus tard, le pays se "déconfine" peu à peu au moment même où nous bouclons ce nouveau numéro. Entre les deux, l'actualité a été riche, très riche, et notre magazine est toujours resté mobilisé pour vous la faire suivre au plus près.

Assez logiquement, ce 162e Pneumatique revient longuement sur cette période tristement historique. Entre craintes et espoirs, la parole est donnée aux professionnels du secteur qui racontent "leur" crise sanitaire.

Mais ce nouveau numéro ne tourne pas uniquement autour de la pandémie. Sponsoring sportif, toutes saisons, nouveau pneumatique PL chez Nokian, portrait de Joël Semaille ou encore Saga de la famille Moriette rythment les pages. Un Pneumatique 162 bientôt dans vos boîtes aux lettres et, d'ores et déjà, disponible en ligne.

Bonne lecture et bonne reprise.

Publié dans Marché

Pendant la période de confinement, nous offrons la lecture de notre magazine à toute la profession. Le numéro du mois de mars est toujours disponible sur notre site.

 

Confiné mais toujours mobilisé ! Tel est le mot d'ordre du Pneumatique, dont la rédaction reste opérationnelle pendant la crise sanitaire du coronavirus. La publication de nos newsletters et magazines est donc maintenue. Le numéro 161 de mars-avril, réalisé avant ce moment difficile, est toujours disponible gracieusement en accès libre sur notre site internet.

Au programme de ce dernier Pneumatique : un bilan du secteur de la franchise, un dossier sur les pneumatiques poids lourd, l'interview d'Alexandre Hennion, nouveau directeur commercial d'Euromaster France, le portrait de Christian Denis, un reportage dans la plateforme parisienne du distributeur SLPA-Chronos Pneus, ou encore une grande saga consacrée à Jean-Philippe Vaysse.

Les abonnés souhaitant obtenir un exemplaire de leur magazine peuvent également le recevoir à leur domicile pendant la durée de confinement. Il leur suffit tout simplement de changer leur adresse postale via ce formulaire en ligne.

Prenez soin de vous et bonne lecture !


 

Publié dans Marché

Malgré les mesures de confinement prises par le Gouvernement, notre rédaction reste mobilisée pour vous assurer un suivi régulier de la situation sanitaire et un traitement quotidien de l'actualité du secteur.

 

Depuis ce mardi 17 mars 2020, à la mi-journée, la France est soumise aux dernières mesures de confinement décidées par le Gouvernement. Les déplacements sont désormais limités, encadrés et contrôlés. Sans attendre ces ultimes directives, le Groupe Journal de l'Automobile a pris la mesure de la situation et s'est très tôt organisé pour assurer un suivi d'activité optimal.

Aujourd'hui, l'ensemble des équipes du Journal de l'Automobile, du Journal de la Rechange et de la Réparation, du Journal des Flottes, du Journal du Poids Lourd et du Pneumatique opèrent désormais en télétravail.

A distance mais parfaitement organisés, nous restons mobilisés pour vous assurer un suivi régulier, précis et détaillé de la situation sanitaire de notre pays et de ses impacts pour le secteur automobile et tous ses acteurs.

Vous informer reste notre priorité. Nous continuons ainsi de vous accompagner sur l'ensemble de nos supports durant ce moment si singulier que nous traversons.

Publié dans Marché

Le géant du e-commerce renforce, sur le marché allemand, son service d'assemblage et de livraison de pneumatiques. Les clients peuvent désormais commander leurs enveloppes et choisir un atelier dans plus de 30 villes du pays.

 

Testé et approuvé. Expérimenté depuis novembre 2019 en Allemagne, le nouveau service d'assemblage et de livraison de pneumatiques d'Amazon franchit une étape cruciale. Le numéro un mondial du e-commerce vient en effet d'annoncer l'élargissement de ce dispositif à plus d'une trentaine de villes germaniques.

De grandes métropoles comme Berlin, Hambourg, Munich, Cologne, Francfort, Essen, Stuttgart, Düsseldorf, Hanovre, Duisbourg, Nuremberg, Dresde, Bochum, Wuppertal, Bonn et Mannheim pourront ainsi en profiter.

Pas révolutionnaire mais très utile

S'il n'a rien de révolutionnaire, ce service vient compléter le dispositif pneumatique du e-commerçant en offrant aux automobilistes un service de pointe. Ainsi, lors de l'achat d'enveloppes sur la plateforme Amazon.de, ces derniers peuvent ajouter l'option service d'assemblage à leur panier. Celui-ci s'applique à des milliers de modèles de pneus courants de toutes les grandes marques.

Après avoir fait leur choix, les clients déterminent l'atelier qui leur convient et Amazon se charge de préparer la commande et de la livrer directement chez le professionnel sélectionné. Le client n'a donc plus qu'à amener son véhicule pour le montage de ses pneumatiques sans se préoccuper de toute la logistique.

 

Publié dans Marché
Page 1 sur 5

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter